Comment retrouver une couleur complémentaire ?

Aujourd’hui je vais vous enseigner comment retrouver une couleur complémentaire et comment l’obtenir par le mélange de deux autres couleurs.

De nombreuses personnes ne savent plus quelles sont les complémentaires ni comment obtenir des couleurs par le mélange. Souvent on me demande « quelles couleurs je dois mélanger entre elles pour obtenir du marron, du vert, du violet ? ». Est-ce aussi votre cas ? Depuis notre enfance on nous offre des boîtes de couleurs comprenant toutes les couleurs. Même si nous avons eu quelques cours à l’école nous ne nous souvenons plus des mélanges et peut-être n’en avons-nous jamais vraiment réalisés, nous étant contentées des couleurs toutes faites. Pour ceux et celles qui ont oublié ou qui n’ont jamais eu de cours de peintures et plus précisément sur les couleurs voici quelques astuces. Pour commencer à peindre inutile d’acheter une boîte avec toutes les couleurs même si, je le reconnais, les verts sont parfois très attirants, mais de réaliser votre propre gamme de vert sera plus valorisant. Voyons ensemble comment faire.

Pour commencer, nous avons trois couleurs primaires : le rouge, le jaune et le bleu. Ces trois couleurs que l’on peut nommer les hyperonymes existent dans différentes nuances que l’on nomme des hyponymes. Bleu est un hyperonyme et bleu ciel, bleu marine, bleu outremer, bleu phtalo, bleu de prusse etc. sont des hyponymes. Lorsque nous mélangeons deux de nos couleurs primaires entre elle, par exemple jaune et bleu nous obtenons une troisième couleur, du vert, dont la nuance variera selon les couleurs de base utilisées. Jaune citron mélangé à du bleu de prusse ne vous donnera pas le même vert que jaune citron et bleu primaire par exemple.

Il faut déjà distinguer deux sortes de couleurs : les couleurs pigments et les couleurs lumières dont le mélange de deux couleurs ne donnera pas le même résultat. Pour les pigments l’on parle de mélange soustractif et pour les lumières de mélange additif. Aujourd’hui nous allons aborder les couleurs pigments et la synthèse soustractive.

Couleur pigment et synthèse soustractive :

Jaune et bleu = vert
Jaune et rouge = orange
Bleu et rouge = violet
Si nous mélangeons le tout nous obtiendrons du noir.

Vous avez deux sortes de couleurs primaires. Ces trois couleurs de base : rouge, jaune et bleu avec lesquelles nous obtenons les couleurs secondaires vert, violet et orange. Mais vous avez aussi un bleu primaire, un jaune primaire et un rouge primaire puis toute une gamme de bleus, de jaunes et de rouges qui lorsque vous les mélangées entre elles vont vous donner autant de nuances de verts, de violets et d’oranges.

L’idéal est de vous acheter plusieurs jaunes, plusieurs rouges et plusieurs bleus et de vous créer un nuancier. Vous réalisez ensuite une couleur par jour, sur le support de votre choix et à la fin de l’année vous aurez un beau carnet de voyage chromatique. Vous commencez avec le jaune et le bleu par exemple. Vous mélangez un premier jaune avec tous les bleus, puis un deuxième jaune avec tous les bleus… Surtout vous notez le mélange au dos, autrement vous ne saurez plus comment vous avez obtenu vos verts. Puis vous passez aux jaunes et rouges et enfin aux bleus et rouges, puis rouges et verts.

N’hésitez à me dire quelles sont les couleurs qui vous sont le plus difficile à travailler et pourquoi.

Ces deux groupes de trois couleurs, jaune, bleu et rouge d’un côté et violet, orange et vert de l’autre nous révèlent à la fois une couleur et sa complémentaire et deux groupes de catégorie de couleurs : le groupe des couleurs chaudes : jaune, rouge, orange et le groupe des couleurs froides : violet, bleu, vert, selon nos conventions actuelles. Car pour Goethe, au 18e siècle, c’est le jaune qui est froid et le bleu qui est chaleureux. Et pour vous en dehors des conventions ?

Vous vous doutez bien que c’est à vous de travailler maintenant. Pour la prochaine fois, je vais vous demander de me donner la couleur complémentaire du rouge, du bleu et du jaune. Petit tuyau : amusez-vous à fixer une couleur quelques secondes puis regardez une surface blanche, votre œil vous donnera sa complémentaire.
Un petit jeu est de peindre un carré gris que vous entourez d’une couleur primaire. En fixant ce centre gris la couleur complémentaire va apparaître par une action sur votre rétine. C’est à vous de jouer, faites-vous plaisir avant tout en peignant votre centre gris ou blanc et l’entoure rouge par exemple. Fixez. Que ressentez-vous comme couleur ?

Et n’oubliez pas conjointement de réaliser un mélange par jour pour voir la vie en vert, en violet et en orange. Mais aussi en jaune, en bleu et rouge en mélangeant les jaunes entre eux etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>