Des signaux pour nous guider

Qu’est-ce que la signalétique? Que nous dit-elle au delà de son discours informatif? Elle ponctue notre itinéraire à terre et en mer, il y a même une signalétique dans le ciel avec les étoiles, eh oui une constellation dans l’hémisphère sud une autre dans l’hémisphère nord pour au moins retrouver le Nord et le Sud avec la croix du sud et la grande Ourse. La signalétique nous parle par la couleur, un toponyme annonçant un lieu-dit, un panneau qui nous informe d’un patrimoine et nous dévie de notre route pour y jeter un coup d’œil. La signalétique veut-elle nous prémunir de quelque chose? Des artistes y ont vu un langage caché et une manière de dévoiler l’humain. Je pense au travail photographique de Saïd Bahij sur le territoire et son environnement qui nous apprend à mieux regarder autour de nous. Sans doute le rôle de l’artiste, ouvrir l’œil du spectateur, l’avertir, l’informer le prémunir. Dans son travail, celui de Saïd, l’on retrouve l’artiste marcheur, l’artiste urbain, qui s’interroge sur la structure des routes et des chemins. Une flânerie Baudelairienne, une interrogation Balzacienne, il s’inscrit dans leur sillage avec une pointe d’humour et de jeux de mots qui auraient bien plut à Magritte qui nous disait, à juste de titre, de voir au-delà de l’image et de vérifier son sens caché. C’est ce que nous propose de découvrir Saïd dans l’organisation de la signalétique qui ponctue les côtes des banlieues. Lieu, non lieu, lieu dit, ban lieu, il oriente notre réflexion sur leur structure, leur signaux qui annoncent la terre et ses dangers, la terre et ses écueils à fleur d’eau qui couvrent et qui découvrent à chaque marée et ceux qui restent cachés.

Tient un rond point, mais que nous dit-il ? Est-il là pour nous réunir, empêcher cette rencontre, nous forcer à tourner en rond et nous dire insidieusement que nous n’avons pas la priorité sur cet îlot ?

Puis c’est au tour du toponyme des rues d’annoncer leur organisation, mais plus profondément l’histoire du lieu et de l’accueil fait à ses habitants par le biais du discours qui s’en dégage. Nommer une rue, un lieu, lui donner sens et un sens pour la reconnaissance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>