Trouver sa couleur

Nous possédons tous une gamme de couleur intérieure. Vous savez maintenant donner des couleurs à vos émotions, il faut maintenant définir votre gamme de couleur. Il y a celle de vos vêtements, comme nous l’avons déjà vu, qui correspondent a votre saison de naissance dans leur tonalité, comme une octave au piano. A l’intérieur de cette gamme il y a sans doute des couleurs qui vous vont particulièrement bien et celles qui vous donne malgré tout mauvaise mine. Comme je vous l’ai dit s’il s’agit d’une couleur qui vous tient à cœur vous pouvez la porter quand même mais en l’éloignant de votre visage et en jouant avec les couleurs de vos chemisiers, pulls, châles. Comme moi vous adorez le jaune mais cette couleur ne vous va pas, même dans la tonalité de votre saison. ou bien cette tonalité ne vous plait pas trop. Et bien opter pour un pantalon ou une jupe associer à un pull complémentaire de cette couleur mais qui vous va. Attention toujours à veiller à ce que la couleur ne soit pas plus forte que vous mais en adéquation.

Comme nous l’avons déjà vu, il y a les couleurs que l’on porte par convention culturelle, et celles que l’on aime vraiment mais qui à cause de la société restent parfois refoulé. Il y a ainsi les couleurs de travail, les couleurs du loisir, les couleurs des vacances, les couleurs du jardin, les couleurs du chez soi. En général on essaie de ne pas trop tricher entre ses gouts et ceux que la société impose. Il y a les couleurs pour les filles et les couleurs pour les garçons qui résultent d’une certaine idéologie ou tout au moins appelons le un certain conformisme mis en place au cours des siècles et des réformes et contre réformes. Aussi je vais vous demander de vous exercer à trouver vos accords, vos gammes de couleurs sans influence externe. Ce sera la ou les couleurs de votre chez vous.

Commencez à peindre  (noir et blanc admis dans la gamme des couleurs) :

  • votre couleur préférée ;
  • celle que vous n’aimez pas ;
  • celle dont vous ne pouvez supporter la vue ;
  • une association de deux couleurs que vous aimez et deux couleurs que vous n’aimez pas ;
  • les couleurs que vous aimeriez pour votre intérieur ;
  • les couleurs que vous aimeriez porter  en tout temps ;
  • la couleur que vous aimez porter et celle que vous détestez porter ;
  • la couleur que vous attribuez à votre enfance, votre adolescence, l’âge adulte ;
  • les couleurs de vos lieux ou votre lieu préféré (s) ;
  • la couleur qui produit en vous des changements positifs ;
  • la couleur qui vous effraie ;
  • la couleur qui vous rassure ;
  • la couleur qui vous rend heureuse ou heureux.

Une fois que vous aurez répondu à ce questionnaire par le biais de la peinture, vous aurez trouvé votre couleur intérieure, celle qui vous définit le mieux. Détachez vous ensuite de toute symbolique, car chaque couleur possède ses vertus positives et ses cotés négatifs dus aux idées de la société. Par exemple la couleur noire est jugée positive sitôt portée par l’aristocratie et négative sitôt qu’on lui colle une superstition moyenâgeuse, déjà évoquées au cours des articles précédents.

Contentez vous de tisser des liens entre votre état émotionnel. Ces couleurs correspondent-elles à votre état actuel ?

Recommencez ensuite les états émotionnels en utilisant la ou les couleurs qui vous définissent. Vous avez le droit d’en changer l’octave ou la nuance tonale selon l’émotion.  Subissez-vous une bonne ou une mauvaise influence de la couleur sur vos émotions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>