Des nuages pour s’orienter

Grain gris grain de pluie, Grain blanc grain de vent

Avez-vous la tête dans les nuages? Si les nuages ont la particularité de se transformer en formes où l’on aime deviner des figures, ils ont aussi, au delà du rêve qu’ils suscitent de par leurs couleurs, la particularité de nous aider à cheminer en mer. Le nuage, en effet, annonce du vent, apporte du vent, annonce le cheminement d’une dépression. Le nuage annonce le temps qu’il fait mais aussi le temps qui passe.

 

nuage4mer1

Il existe deux sortes de cumulus: le cumulus non précipitant. Il s’agit du cumulus blanc éclatant qui ne contient pas de pluie. Puis le cumulus précipitant à ombre portée, dont l’ombre indique la masse de pluie qu’il contient. Ces deux nuages ont leur propre vent ou propre souffle. Le vent contenu dans le cumulus s’additionne ou se soustrait au vent synoptique (vent réel) selon que l’on est sur l’avant ou sur l’arrière du nuage et selon le type de nuage. Le centre du nuage est une zone sans vent dans les deux cas. S’il s’agit d’une cumulus non précipitant on peut ajouter de 2 à 6 nd de vent sur 1 milles du nuage. Ces nœuds vont s’ajouter au vent. Si le vent réel (synoptique) est de 10 nd on ajoute 6 nd à l’arrière du nuage et l’on obtient 16 nd à l’arrière. A l’avant on soustrait 6 nd au 10 nd réel et l’on se retrouve avec 4 nd de vent à l’avant. Il faut donc aller chercher le nuage sur les côtés et sur l’arrière en évitant soigneusement le centre sans vent, surtout en régate.

Le système s’inverse s’il s’agit d’un cumulus précipitant  dont le vent forcit jusqu’à 15 nd à l’avant du nuage et se soustrait de 15 nd à l’arrière. Si le vent réel est de 20 nd, on rencontrera 35 nd à l’avant (20 + 15) et 5 nd à l’arrière (20 – 15).  Lorsqu’il s’agit d’un cumulus à grains, son souffle va commencer à entrer en action 3 milles du nuage.

 

Si la base du grain et la pluie sont bien visible il n’y pas trop de vent.

Si la base est posée sur l’eau, la surface de l’eau sera balayée par un fort vent.

Lorsque vous entendez la météo n’oubliez donc pas d’ajouter le vent du nuage et celui de la côte au vent réel, avant de balancer le météorologue par dessus bord. Si l’on vous annonce 20 nœuds de vent et que la réalité ne concorde pas avec l’annonce c’est qu’il se passe quelque chose sur votre plan d’eau. Soit le nuage, soit le vent de la côte, soit les deux renforce le vent avec les brises thermiques l’été.

 

Cumulus non pluvieux:

Le centre correspond à une ascendance et le vent converge vers le grain.

La survente varie de 6 nœuds à l’arrière du nuage à additionner au vent réel

Il faut aller chercher le vent sur les cotés du nuage et sur son arrière, éviter le centre et l’avant

Cumulus pluvieux:

Le centre correspond à une descente d’air et le vent sort du grain

La survente est de 15 nd à l’avant du nuage à additionner au vent réel

Le vent se situe sur les cotés et à l’avant. quasi pas de vent à l’arrière.

Méfiez-vous de la violence du vent à l’avant du grain !

 

Les cumulus se rencontrent derrière les fronts froids et dans les zones surchauffées l’été.

Le nuage se déplace à l’intérieur de sa masse d’air en altitude et se déplace de ma droite vers ma gauche lorsqu’il est face à moi.

 

SUCCESSION NUAGEUSE A L’APPROCHE D’UNE DEPRESSION

A l’approche d’un changement de temps, il y a cinq étapes que le marin se doit d’observer afin de ressentir l’approche d’un front froid, qui renforcera considérablement la force du vent et occasionnera un changement brutal de rotation de ce dernier.

Se suivent ainsi dans la danse des nuages, en premier : le Cirrus et le Cirrostratus. Les Cirrus sont des nuages de glaces qui se trouvent à 400 milles à l’avant d’un front chaud et à 5 – 600 milles à l’avant du centre. Voir un cirrus ne veut pas dire pour autant qu’il va faire mauvais temps. Il faut l’associer au vent et à la pression, deux autres indices qui peuvent indiquer l’arrivée d’une dépression et du mauvais temps.

Le Cirrostratus est reconnaissable au halo qui entoure le soleil et la lune. Il n’y a pas encore de pluie mais le vent de Sud à Sud ouest peut se renforcer et la pression être en chute. Ce sont deux indices associés indiquant l’arrivée d’une dépression.

Arrive ensuite L’altostratus, où l’on commence à voir le soleil comme au travers d’un verre dépoli. Le marin arrive alors dans le corps de la dépression. Le vent de Sud à sud ouest continue de se renforcer. Ce nuage fait 3 à 4000 mètres d’épaisseur et est rempli d’eau. On parle d’un temps de boucaille escorté d’un « suroit têtu » et de pluies continues. En Bretagne on nomme le vent Suroit Têtu car il fraichit lentement.

Nous pénétrons dans le corps de la dépression, la pression est stationnaire ou en chute lente. L’arrivée du passage du front chaud, avec l’air chaud derrière lui, est une transition lente, douce et continue. On donne au front le nom de la masse d’air derrière lui. Le nuage s’épaissit, les pluies s’intensifient. On constate une légère rotation du vent. On est au centre du front chaud et du front froid.

Vient ensuite le Stratus et le passage du front chaud, dont la transition est douce et continue. Le vent de SW passe à l’ouest, ouest-sud-ouest et fraichit. La bascule de SW à WSW s’établit en 6-8h. On est aussi sous les précipitations avec des pluies intenses en Atlantique Nord en Hiver et un temps mitigé de brume en été dans l’Atlantique Nord.

Ce temps de boucaille gris va rester jusqu’à l’arrivée du front froid et de sa masse d’aire froide à l’arrière.

Les cumulus vont entrer en scène, nous faisant passer du royaume des pluies continues au royaume des averses avec des grains et une bascule brutale, en moins d’1 heure, d’un vent de sud-ouest à nord-ouest et des températures en baisse rapide. On peut perdre jusqu’à 5 ° minimum. Le pression remonte brutalement.

La dernière scène est une escorte de la traine avec des grains et une succession de beau temps et d’averses.

 

nuage6 cirrus

 

nuage11

 

DSCF9255  cumulus

 

REVISION

 I On voit d’abord des cirrus.

II Ils sont suivis par des cirrostratus reconnaissables par leur système de halo autour de la lune et du soleil. Il faut alors commencer à regarder le baromètre pour voir ce que nous dit la pression. Si elle baisse et que le vent de Sud à Sud-Ouest se renforce il faut alors consulter un bulletin météo pour voir ce qui arrive.

III L’altostratus, lorsque le soleil se voit comme une tache lumineuse, comme derrière un verre dépolie, nous dit que l’on arrive dans le corps de la dépression. Des précipitations commencent à se former avec un temps de boucaille qui commence à s’installer et des pluies continues et le Suroit têtu. La pression baisse et le vent forcit.

IV Ensuite arrivent les stratus et une bascule de vent de SW à W SW, des stratus bas, et un vent qui continu de forcir, accompagné de pluies.

V La dépression continue son chemin jusqu’à l’arrivée des cumulus et du front froid, d’une bascule rapide du vent de sud, sud ouest à nord ouest, une pression qui remonte rapidement et des températures en baisse.

Pour finir la traine et les grains / averses.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>