Une tour bien mysterieuse

tour 3 tour1

         En arrivant sur le site de l’exposition, au château, je tombe sur cette tour, une magnifique ruine posée au milieu du parc. Quelle est donc son histoire ?  Lors de ma visite du petit musée maritime de Regnéville, un petit film m’apprendra son secret.

Important port pour la marine marchande c’est tout naturellement que Regnéville devint le fief des seigneurs. Les Vikings déjà vinrent y poser l’ancre et l’on pense que le nom Regnéville descendrait peut-être de Regnar le nom d’un chef Viking de Rollon. Il se peut aussi qu’il s’agisse plus simplement du nom d’un seigneur local à la sonorité de Renier.

          Souverains anglais, ducs de Normandie, rois de France, tous sont très intéressés par le port de Regnéville. En effet, sa position stratégique permet un contrôle des mers alentours. Le château, dont les premières pierres datent du 12 siècle les interpelle d’autant plus. Guillaume le Conquérant et ses descendants y logeaient déjà. Afin d’assurer la protection des Anglais, le château est le gardien bienfaiteur de Jean Sans Terre (1166 – 1216). Perdant la Normandie en 1204, Philippe Auguste (1165 – 1232) en fait alors son domaine. Devenu l’héritage de la famille de Navarre, le château devient la résidence de Charles le Mauvais (1332 – 1387) devenu roi de Navarre. Allié aux anglais pour tenir la Normandie, Charles le Mauvais tente un complot contre le roi Charles V dit « le Sage » (1338 – 1380). Celui-ci s’en empare en 1378. Son fils Charles VI rend le château à Charles Le Mauvais dont le fils rendra le château à la royauté de France en 1404. Henri V d’Angleterre (1386 1422) le récupère en 1418, puis en 1429 Charles VII le reprend. Successivement le château passe ainsi aux mains anglaises et françaises, durant la guerre de Cent ans (1337 – 1453). La forteresse est reprise des mains des Anglais par le duc de Bretagne en 1449. Côté mer la forteresse est éventrée.

tour 2

Charles VIII dit « l’Affable » (1470 – 1498) en décide autrement. Devenu domaine royal en 1404 en quittant la famille de Navarre, la forteresse royale, se transforme en manoir privé et un fief en la main de Jean de Mas, baron de Tourville, seigneur de l’isle, conseiller et chambellan du roi.

En 1582 une énorme tempête s’abat sur le port de Regnéville. Le château est inondé. Un texte de l’époque transmet un rapport sur les dégâts subit. Le château est en ruine mais ce n’est pas encore la fin de la tour. Elle est bien debout, résistante.

Alors qu’un temps calme semble se profiler à l’horizon sous le règne d’Henri IV (1553 – 1610), la tour est menacée par les querelles incessantes qui surgissent entre seigneurs et par le biais de la Réforme protestante (1517).

En 1604 la forteresse est acquise par Isaac de Pienne, seigneur de Bricqeuville, dont le château appartiendra à sa famille durant deux siècles. Protestant, Isaac s’allie aux Anglais, cherche à faire diversion pour soulever la Normandie durant le siège de la Rochelle. En 1628 lui et 40 autres personnes sont arrêtés au château pour motif de conspiration.

tour 4

La tour est prise d’assaut.

Louis XIII en 1626 décide de faire dynamiter tous château non situé aux frontières ou jugé important pour le royaume de France. Richelieu fait alors dynamiter la tour quelques 11 ans plus tard.

1789 mettra fin à la vie seigneuriale du château.

 Voilà donc l’histoire de cette demie tour qui à travers les âges nous raconte l’histoire. Une ruine qui me fait penser au livre de Michel Makarius où il nous raconte l’histoire et la représentation des ruines, de la renaissance à nos jours dans l’art.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.